En Lutte contre
la précarité

Menu

Travailler dans un centre d'appels

publié le 21/03/2017 à 16:07, modifié le 28/03/2017 à 22:16

Une entreprise qui recrute continuellement n'est pas forcément un modèle à suivre... Avec 100 entrée et sortie par mois Armatis/lc broie des salariés


Le plus gros employeur privé de la Vienne, lc-france, du groupe Armatis-lc, anciennement lasercontact, anciennement, e-laser, est un prestataire de la relation client.

C'est à dire que des entreprises, bien souvent des grosses et grasses du CAC40, demande à ce prestataire de s'occuper des échanges téléphoniques, mails, courriers, facebook, d'un client, d'une marque qu'elle peut avoir soit avec ses clients, soit avec d'autres professionnelles.

Beaucoup de grosses entreprises ont choisit d'externaliser leur relation client, cassant leur propres services leur permettant d'épurer leur masse salariale.

Car oui, un conseiller clientèle chez Armatis-lc n'aura comme seul horizon salariale le SMIC, le ticket restau à 5euros, et la clim qui marche la plupart du temps.
Les évolutions de carrière ne concerne que 5% des personnes travaillant dans l'entreprises, les augmentation individuelle n'existent pas en dehors de pistonnage éhonté, les augmentations générales sont gelé depuis 2009...

Les conditions de travail y sont si terrible, que l'entreprise connait un turn-over de 40%. Non sans cynisme, un grand patron du secteur avouait que la durée de vie d'un conseiller clientèle était de trois ans...

Trois ans, c'est court, mais ça permet à ces entreprises de se gaver de CICE, de déduction Fillon et autres avantages fiscaux. C'est pas beau la sous-traitance?

Union Départementale CGT 86 - http://cgt-ud86.org

Site UD 86 - Espace militants - Espace formation